Aux Etats-Unis et au Canada, les défis du cannabis

Aux Etats-Unis et au Canada, les défis du cannabis

juillet 5, 2019 0 Par admin

L’herbe n’a jamais autant eu la cote. Plus de 25 pays envisagent la légalisation du cannabis ce qui promet une belle aubaine commerciale.
Même la France vient d’ouvrir le débat.

Le marché de la marijuana légale pourrait atteindre 66 milliards de dollars dans le monde d’ici à la fin de l’année 2025, selon
un rapport de Grand View Research.

Pourtant, les perspectives au Canada restent modérées
malgré sa récente légalisation.

Selon la société de recherche Brightfield Group, le marché canadien vaudra seulement 5 milliards de dollars en 2021, loin des premières estimations. Bien que les dix premiers acteurs du pays soient évalués à plus de 40 milliards de dollars, les investisseurs restent encore sur leurs gardes.

Les aspects juridiques liés à la culture, l’achat, la vente, la taxation et l’utilisation du produit sont complexes et en dérouteraient plus d’un. Les consommateurs sont prudents, tandis que les investisseurs – tiraillés entre la crainte de rater une affaire et celle de tomber dans l’illégalité – peinent à savoir que faire.

Loi américaine

Qu’est-ce qui est considéré comme « légal » ? Scientifiquement parlant, les plants de cannabis sont composés de deux éléments clef : le THC, composant psychoactif, et le CBD, ou cannabidiol, sans propriétés psychoactives. Selon la législation américaine « 2018 U.S. Farm Bill », le cannabis dont le taux de THC est inférieur à 0,3 % est classé comme chanvre industriel et peut être utilisé.

Anthony Saniger, PDG de Standard Dose, teste les produits de cannabis issus du cadre légal pour assurer leur conformité à la loi. Il s’intéresse aux produits à base de CBD à des fins médicinales. Pour lui, l’industrie a désespérément besoin de réglementation. Un grand nombre des produits qu’il teste n’est pas conforme à la réglementation, certaines « huiles de CBD » ne contenaient pas du tout de CBD.

Les gouvernements, eux, contemplent les revenus importants que généreraient les taxes liées au cannabis, en dépit du risque potentiel de conséquences indésirables. Aux Etats-Unis, dix Etats ainsi que Washington D.C. ont légalisé la marijuana, mais elle reste illégale au niveau fédéral. En conséquence, même le « cannabusiness » s’opère en cash, et parfois même par valises pleines pour les transactions quotidiennes.

Opinion publique

Quant à l’opinion publique, elle semble changer de bord. Aux Etats-Unis, un récent sondage Nielsen montre qu’un adulte américain sur trois est intéressé par l’utilisation du cannabis pour le traitement de douleurs chroniques et de blessures mineures, pour améliorer la qualité de son sommeil ou sa santé mentale. La taille du marché est considérable, il est trois fois supérieur à l’ensemble de la population canadienne adulte. Travailler sur l’image de cette plante pourrait bien définir l’investissement potentiel qu’elle représente.

Bruce Linton, président et PDG adjoint de Canopy Growth, comprend cela mieux que quiconque. Il a constaté un changement d’attitude vis-à-vis de l’industrie en l’espace de quelques mois, notamment lors de son nouveau partenariat avec Martha Stewart.

À l’instar de M. Saniger, M. Linton est très enthousiaste quant au potentiel des produits orientés vers le bien-être. Les produits dont les marges sont plus élevées, tels que les boissons, les produits comestibles et à vapoter pourraient faire évoluer le secteur au-delà de la matière première de base et ajouter de la valeur pour les consommateurs et les investisseurs. Il faudra seulement à ces derniers un peu de temps pour se faire à l’idée.

Cette industrie en quête d’une légitimité juridique et d’une image redorée doit donc faire face à de nombreux défis : cadre juridique, réglementation et standards de production. Mais partout dans le monde, le potentiel d’investissement est clair. Un nombre toujours plus important de pays s’intéresse sérieusement à un produit que l’on n’aurait jamais imaginé sous le feu des projecteurs. Il sera tout à fait fascinant de voir l’évolution du sujet, mais pour l’instant, le potentiel de cet investissement en herbe fait planer.


Julia Chatterley

est présentatrice de l’émission « First Move » sur CNN International.


Huile de CBD peut aider pour vos maux. Visite HuileCBD.be


 
Lire Plus