Bretagne: Les emblématiques maisons à pan de bois dévoilent leurs secrets

Bretagne: Les emblématiques maisons à pan de bois dévoilent leurs secrets

décembre 8, 2019 0 Par admin

Un immeuble à pan de bois, ici sur la place du Champ-Jacquet, à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • Les maisons à pan de bois font partie du patrimoine de Rennes et de la Bretagne. Elles sont souvent utilisées comme carte postale de la région.
  • Un livre inventaire vient d’être publié pour recenser les différents bâtiments construits de cette manière dans le pays de Rennes.
  • La technique du pan de bois a longtemps été moins chère et plus rapide à mettre en œuvre. La pierre venant de loin, elle était plus chère.

On les trouve en Normandie, en Alsace, au Pays basque et bien évidemment en Bretagne. Construites à partir du XVe siècle, les maisons à pan de bois sont devenues les cartes postales de villes comme Rennes, Vannes, Quimper ou Dinan. Adulées par les photographes et les touristes mais
parfois craintes par les autorités pour leur fragilité, les façades aux poutres colorées ont peu à peu été délaissées, la crainte du feu poussant les constructeurs à préférer la pierre au bois. Les siècles ont passé et les bâtisses sont restées. « Il est impératif que ce patrimoine ne disparaisse pas », insiste Gérard Lenain, président de Tiez Breiz,
association de préservation du patrimoine bâti breton.

Pour mieux connaître son héritage, la région Bretagne a demandé à son service inventaire de recenser toutes les constructions à pan de bois du pays rennais. Un travail colossal mené depuis un peu moins de deux ans qui a débouché sur la publication du livre Architectures en pan de bois dans le pays rennais 
qui vient de paraître. « Nous disposions d’études mais souvent anciennes, parfois incomplètes. C’est une architecture qui n’est pas très connue », assure Stéphanie Bardel, l’une des auteures.

Une maison à pan de bois, ici à Chavagne, près de Rennes.
Une maison à pan de bois, ici à Chavagne, près de Rennes. – D. Gaulin-Crespel / Région Bretagne

Pour boucler cet inventaire très illustré, les spécialistes ont arpenté les bourgs de la métropole, à la recherche de structures en bois parfois cachées derrière des enduits. « Le bois faisait peur, à cause du risque d’incendie. Mais il a longtemps été utilisé car il présentait un rapport qualité prix plus intéressant que la pierre. Le granit, il fallait le faire venir de Bécherel et le transport coûtait extrêmement cher », précise Jean-Jacques Rioult.

« Aujourd’hui, on revient à ces matériaux naturels »

Les maisons à pan de bois offrent en plus l’avantage d’être rapides à monter. A l’aube du XXIe siècle, la technique semble même revenir à la mode. « Ces constructions ont été décriées par le passé. Mais on voit qu’aujourd’hui, on revient à ces matériaux naturels. Les techniques utilisant du bois, du chanvre ou de la terre font leur retour », ajoute Gérard Lenain, le président de Tiez Breiz.

Un immeuble à pan de bois, ici dans la rue Saint-Georges, à Rennes.
Un immeuble à pan de bois, ici dans la rue Saint-Georges, à Rennes. – C. Allain / 20 Minutes

Très visible dans la capitale bretonne, l’architecture à pan de bois s’est également répandue dans le pays rennais, sous l’impulsion de familles bourgeoises. « On appelait ça des retenues. Ces maisons leur servaient de lieu de villégiature à la campagne », détaille l’auteur Jean-Jacques Rioult. De nombreuses communes parmi lesquelles Chavagne, Melesse ou Saint-Sulpice-la-Forêt en portent encore les traces.

Grâce à leurs recherches, les auteurs ont également découvert que le bois utilisé pour façonner l’ossature des maisons n’était pas issu des forêts, mais plutôt de haies bocagères ou des talus qui entouraient les maisons. Nombre de talus ont disparu aujourd’hui. Mais les maisons restent.


Huile de CBD peut aider pour vos maux. Visite HuileCBD.be


 
Lire Plus