Couches jetables toxiques : quelles alternatives pour bébé ?

Couches jetables toxiques : quelles alternatives pour bébé ?

février 13, 2019 0 Par admin

Les résultats du rapport de l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) inquiètent tous les parents. Dans un avis publié mercredi 23 janvier, l’Anses a mis en garde contre les « risques » que peuvent présenter certaines substances chimiques présentes dans les couches jetables. Rapidement, la ministre de la Santé a voulu rassurer les parents. « Je tiens à rassurer les parents, l’Anses dit bien qu’il n’y a pas de risque immédiat pour la santé des enfants », a déclaré Agnès Buzyn. « Il faut continuer évidemment à mettre des couches à nos bébés, ça fait cinquante ans qu’on en met au moins », a-t-elle ajouté, soulignant malgré tout que le rapport ne peut exclure « un risque pour la santé des enfants sur le long terme ».

« C’est pour cette raison que, par précaution, nous souhaitons mieux protéger nos enfants de risques éventuels », a insisté la ministre, qui, avec ses collègues de l’Économie et de la Transition écologique, a donné quinze jours aux fabricants pour revenir avec un plan d’action visant à changer leurs processus de fabrication pour réduire ou éliminer d’ici « quelques mois » les substances problématiques. « Il est important de dire à nos concitoyens qu’ils peuvent utiliser ces couches en toute sécurité, mais que nous souhaitons progresser », a renchéri le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, évoquant le « principe de précaution ». Avant de conclure : « L’inaction n’est pas une option. »

Enlever les couches  ?

Vous pensiez avoir tout bon en utilisant des couches vertes, mais l’Anses épingle également les couches estampillées « écologiques ». Mais alors, quelles alternatives existent  ? Si, comme le rappelle la ministre, les parents ont toujours mis des couches à leurs enfants, il existe toutefois une autre solution plus durable que les couches jetables. En effet, les couches lavables apparaissent comme une option plus respectueuse de l’environnement et des fesses des bambins. Plus naturelles, elles évitent aux bébés d’être en contact cutané direct avec des substances toxiques, car elles sont composées de matière naturelle (bambou, coton, chanvre, etc.).

La couche lavable se présente comme une grande culotte composée d’une lingette jetable à déposer sous les fesses du bébé. Une fois la couche sale, la lingette se jette et la couche se lave à la machine à laver. Si le coût d’achat des couches lavables est supérieur à ses homologues jetables, sa longévité est supérieure et son prix, rentabilisé. Cette alternative naturelle possède également un atout écologique. Chaque année, 3,5 milliards de couches sont jetées. Au total, 351 000 tonnes de déchets doivent être traités pour un coût approximatif de traitement de 21 millions d’euros.

Les couches lavables sont une option, mais ce n’est pas la seule. Pour les plus audacieux, une autre alternative existe. Comme l’explique le site Magic maman, certains parents optent pour l’hygiène naturelle infantile. De quoi s’agit-il  ? Les parents apprennent à repérer chez leurs enfants les signes qui évoquent l’arrivée des besoins du bébé (pleurs, pincement des lèvres, etc.). Grâce à cela, le bébé ne met aucune couche et est très rapidement mis sur le pot. Cette alternative sans couches nécessite d’être à temps plein avec son bébé, car cela demande une importante implication.


Huile de CBD peut aider pour vos maux. Visite HuileCBD.be


 
Lire Plus