Polo, chemisette, henley et tee-shirts, place à l’été

juillet 8, 2020 0 Par admin

Voilà un lancement que j’attendais avec impatience !

D’autant plus qu’on explore des pièces pour la première fois : le polo et la chemisette.

Voici donc nos pièces pour le haut du corps pour cet été, faites de tissus japonais, avec du coton qui croise du lin, du chanvre ou encore de la ramie. Place à la texture et aux coloris chinés tout doux !

Notre chemisette en indigo

Notre toute première chemisette, à l’esprit très décontracté pour profiter du soleil.

Pour la toute première fois dans l’histoire de BonneGueule, on sort une chemise à manches courtes !

Il était clair qu’on voulait un col requin, car sur une chemisette, c’est pour nous le col le plus adapté.

Le résultat ? Une pièce parfaite pour l’été !

Le tissu va devenir de plus en plus beau lavage après lavage.

Un tissu de chez Maruwa

La matière comprend des motifs de plusieurs tailles en jacquard, c’est-à-dire qu’ils sont en (léger) relief. Plus vous allez laver cette chemisette, plus le délavage va se contraster et plus ils vont joliment ressortir.

Plus cette chemise va être portée et lavée, plus elle va joliment se délaver !

Le jacquard permet ici de tisser (et non pas d’imprimer) ce motif ton sur ton.

Le métier à tisser jacquard répond à une problématique simple :

Comment tisser des motifs dans une étoffe à une échelle industrielle ?

En 1801, l’inventeur français Joseph Marie Jacquard invente un métier à tisser qui utilise une carte perforée , qui permettent de guider des crochets, soulèvent les fils de chaînes et font apparaître le motif programmé pendant le tissage.

La carte perforée originelle inventée par Monsieur Jacquard. Source : CNRS.

D’une certaine manière, c’est l’ancêtre de l’informatique avec ses 0 et ses 1…

Voilà à quoi ressemble un métier à tisser jacquard.

Et mine de rien, cette invention est :

  • une révolution technologique, car il suffit à présent d’un seul ouvrier pour opérer cette machine, contre plusieurs auparavant…
  • une révolution sociale, qui déclenche notamment la révolte des Canuts .

Bref, on se rend difficilement compte de la portée de cette invention. Mais deux siècles plus tard, c’est toujours grâce à elle qu’on peut créer de beaux motifs directement dans le tissage.

Des fils teints en « rope dying »

En effet, les fils indigo sont teints avec la technique du « rope dying », exactement la même utilisée pour le denim.

C’est-à-dire que les fils blancs sont successivement plongés dans des bains d’indigo pour les teindre, mais tout en gardant le « coeur » du fil blanc.

Ainsi, c’est ce qui permet d’avoir un magnifique délavage qui s’installe dans le temps.

Ce sont les motifs jacquard qui donnent tout le charme à ce tissu !

Avec quoi porter cette chemisette ?

Le combo facile et ultra chill, c’est avec un bermuda et un tee-shirt blanc en dessous :

Entre la texture du bermuda, un seersucker japonais, le mélange coton lin du tee-shirt et la chemisette indigo, c’est une tenue très riche en aspérités. Tee-shirt, chemisette et bermuda BonneGueule.

Ou un bermuda beige, des sandales, une belle paire de sandales et c’est parti :

A vous les promenades stylées en bord de mer !

Bonus : du côte des femmes…

Chloé, notre brand manager, et Francesc, notre directeur artistique, ont eu l’idée de faire porter les vêtements de ce shooting par quelques femmes. C’est Mélodie qui a participé au shooting et je suis très agréablement surpris du rendu, car j’avais peur que le fit ne soit pas adapté.

Nous n’avions pas spécialement prévu que cette chemisette soit portée par des femmes, mais je le trouve le résultat super cool :

Si jamais vos compagnes veulent une belle chemisette indigo, c’est possible !

Notre polo en coton lin

Quand on met un polo en coton lin avec un pantalon en ramie et lin, le résultat est très harmonieux.

Il était temps ! Six ans après avoir lancé notre marque de vêtements, l’heure est venue de faire de la place à notre tout premier polo, cette pièce indissociable de l’été, et que certains d’entre vous aimeraient voir plus souvent dans nos colonnes.

Mais vous ne le saviez peut-être pas, j’ai eu une relation houleuse avec cette pièce…

C’est LE polo que je veux porter !

« Mais Benoit, je croyais que tu n’aimais pas le polo ! »

Tout à fait, c’est une pièce avec laquelle je n’ai jamais été très tendre.

(je sais, cela peut paraître bizarre d’écrire ça dans un article qui présente notre polo, mais laissez-moi m’expliquer)

Je l’accusais souvent d’être la pièce la plus surestimée du vestiaire masculin, car beaucoup d’hommes y voient le mélange parfait entre « élégance et décontraction » et pensent qu’un polo embellit magiquement une tenue.

C’est pour ça que le polo est devenu la porte ouverte à tous les excès, avec des couleurs criardes peu intéressantes, ou des designs qui se ressemblent tous.

Même sur du très très haut de gamme, les maisons de luxe semblent peiner à proposer un produit différencié.

C’est donc « en sens inverse » qu’a débuté la conception de cette pièce :

Comment faire un polo qui me plairait tellement que, même moi, j’aurai envie de le porter ?

Challenge accepted !

Un coton lin piqué japonais

Comme d’habitude, tout commence par la matière… Ici, on parle de maille sur un polo, et non de tissu. Car les fils sont tricotés, mais pas tissés.

99,999% des polos sont en 100% coton piqué, une matière bien pratique, car confortable et avec un stretch mécanique très appréciable.

Et moi qui aime les matières avec du relief, je suis servi !

Mais… on voulait aller un peu plus loin avec la matière, on a donc choisi un mélange de coton et de lin d’un fournisseur du Japon.

Le rendu est magnifique, les irrégularités du lin viennent délicatement enjoliver la matière.

C’est un 92% coton et 8% lin qui vient de Minami, un tisseur de 60 ans d’existence, avec qui on a travaillé plusieurs fois dans par le passé.

Minami a utilisé deux petites astuces pour rendre la main de cette maille plus douce et stable :

  • ils ont utilisé des fils avec des torsions opposées pour ajouter de la stabilité
  • ils se sont débrouillés pour qu’au contact de la peau, cela soit majoritairement des fils de coton pour avoir plus de confort.

Tout se joue sur le col

Je voulais un vrai col de chemise sur ce polo.

Il était hors de question d’avoir un col de polo classique, je voulais quelque chose de plus singulier. C’est pour ça qu’on y a mis un col très proche de ce qu’on trouve sur une chemise.

Oui, comme vous pouvez le voir, il est monté comme un vrai col de chemise, avec un pied de col.

Voici ce que Ousmane, un de nos clients-mannequins pour ce lancement, a pensé de ce col :

Le col de celui que vous proposez est très bien fait et j’aime aussi sa couleur adéquate pour cette saison.

– Ousmane

Une longue patte de boutonnage

On a voulu une longue patte de boutonnage, car c’est quelque chose que j’aime bien sur les chemises type « popover ».

Cela apporte un joli tombé et là aussi, c’est un détail que j’aimerais voir plus souvent sur les polos.

Notre tee-shirt en coton chanvre éponge

Alors lui, c’est le tee-shirt tout indiqué pour partir à la plage…

Ici, c’est un tee-shirt original dans cette matière, puisqu’il est en « maille éponge ».

C’est-à-dire que si vous regardez la surface, vous verrez de minuscules bouclettes, un peu ce que vous pouvez trouver sur une serviette de toilette, mais en plus petit.

L’intérêt ? En plus d’apporter une jolie texture, cela permet un séchage très rapide, même pour du coton.

C’est donc une pièce tout indiquée pour les journées à la plage, où vous sortez de l’eau !

Tout le style BonneGueule en été est résumé sur cette photo !

Un mélange 82% coton et 18% chanvre du Japon

C’est comme une serviette éponge, mais en beaucoup plus petit !

Eh oui, ce n’est pas un 100% coton contrairement à ce que l’on pourrait penser !

Voici la composition :

  • 82% de coton Supima, un coton très doux
  • 18% chanvre qui donne une très légère irrégularité

Il  provient du fournisseur japonais Morishita, qui est très doué pour proposer des mélanges qu’on ne voit pas ailleurs.

On retrouve le petit haïku (facilement amovible) et ce tee-shirt est porté avec un bermuda qu’on vous présentera très bientôt…

Et voici ce Benjamin en a pensé lors du shooting quand on lui a demandé son vêtement préféré de cette journée :

Le t-shirt éponge, blanc, qui met un peu d’originalité à un incontournable du vestiaire. Du coup, je le porterais avec un beau short de bain avec boucles d’ajustement type Orlebar Brown pour gambader sur la plage dans les meilleures dispositions.

Sinon avec un jean clair, une paire de converse et une surchemise sous le coude pour être stylé sans être trop habillé.

– Benjamin

Notre henley en coton, lin et ramie japonais

On l’a bien compris, vous adorez les henleys. Surtout quand ils ont de la texture.

Et comme on manquait de bleu chiné en henley, on a choisi le mélange suivant :

  • 50% de coton
  • 25% de lin
  • 25% de ramie

C’est le mélange de coton, en lin et de la ramie qui donne ce chiné si fondu et subtil.

C’est pour cette raison que le chiné est si particulier, car c’est un résultat très difficile à avoir avec du 100% coton.

Le savoir-faire de Morishita permet d’avoir une main très douce et confortable, en mélangeant comme il le faut ces trois éléments.

Notre tee-shirt effet « rib » en coton japonais

On a tellement aimé cette texture qu’on a décidé d’en faire un tee-shirt, mais dans un coloris « sable ».

Etant donné que nous n’arrivions pas à trouver la couleur que l’on voulait chez Morishita, nous sommes allés chez le Japonais Minami, et c’est un 100% coton.

Cette maille est tricotée sur une machine très ancienne, où les fils de coton ne sont pas écrasés et ce qui lui donne une main très douce.

Un bel effet rib tout en chiné !

Comment se procurer ces nouvelles pièces ?

Rendez-vous ce samedi 11 juillet dès 11h sur notre e-shop.

Mais aussi dans nos boutiques de Paris 3e, Paris 6e, Lyon et Bordeaux.

Et pour ne rien louper de ce lancement et des prochains, inscrivez-vous ici :

En renseignant votre email, vous allez recevoir nos conseils en style et les actus BonneGueule par email. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via les liens en fin de mail (on sera tristes, mais la vie trouve toujours un chemin !).


Huile de CBD peut aider pour vos maux. Visite HuileCBD.be


 
Lire Plus