Ville durable: le gouvernement se pare de vert à l’approche des municipales

Ville durable: le gouvernement se pare de vert à l’approche des municipales

février 12, 2020 0 Par admin

Le gouvernement souhaite notamment fédérer les acteurs de la ville durable en créant l'instance France Ville Durable.
Le gouvernement souhaite notamment fédérer les acteurs de la ville durable en créant l’instance France Ville Durable.
(Crédits : DR)


À un mois et demi des élections municipales, le ministère de la Ville et du Logement annonce de nouvelles mesures « pour dessiner une nouvelle feuille de route de la ville de demain ».

Accélérer les transitions en faveur de l’aménagement urbain durable, accompagner les acteurs et dynamiques locales, conforter le modèle français de la ville durable et le porter à l’international. À l’occasion du dixième anniversaire du plan gouvernemental « Habiter la ville de demain », le gouvernement dévoile, ce mercredi 5 février, sa feuille de route pour « construire une ville plus durable ».

« La question écologique est au cœur des préoccupations des Français, mais 80% des émissions de CO2 viennent de la Ville », explique le ministère de la Ville et du Logement. Ce dernier réfute toutefois le coup de communication politique à l’approche des élections municipales. « Il est question des compétences décentralisées des collectivités. Elles ne sont pas partisanes et intéressent tout le monde », réplique-t-on.

Lire aussi : Municipales 2020 : l’environnement s’impose aux maires de demain

22 quartiers à énergie positive et faible impact carbone

Parmi les mesures-phares, le lancement de cent « quartiers fertiles », à savoir des fermes urbaines dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. D’ici à l’été prochain, 30 premiers quartiers seront sélectionnés, avec un financement dédié de 21 millions d’euros.

De même que 22 quartiers volontaires expérimenteront des projets d’énergie positive et à faible impact carbone. « Une enveloppe d’aide à l’ingénierie » sera débloquée par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), assure le ministère de la Ville et du Logement.

Outre cette dimension locale, l’État veut montrer l’exemple. « À horizon 2022 », les opérations des 14 établissements publics d’aménagement devront intégrer au moins 50% de matériaux biosourcés ou géosourcés, « type bois, chanvre ou terre crue ». 20% des surfaces seront en outre réservées à la nature ou à la biodiversité. Ce double objectif n’est pas sans rappeler les fortes ambitions environnementales du Village olympique. Elles seront « assurées », promet cette même source.

Une nouvelle instance : France Ville Durable

Le gouvernement souhaite par ailleurs fédérer les acteurs de la ville durable en créant l’instance France Ville Durable, qui sera présidée par le maire de Dunkerque Patrice Vergriete, soutenu par LREM pour le scrutin de mars prochain. « Personne ne peut dire ce que c’est », a justifié le ministère de la Ville et du Logement. « Nous voulons construire une vision appropriée par l’ensemble des acteurs. »

Cet organisme s’accompagnera de 50 « ateliers des territoires », budgétés à hauteur de 500.000 euros, d’une « plateforme d’open-innovation » nourrie par les entreprises et d’un outil Internet « Aides territoires » recensant les aides financières disponibles. « À terme, tout cela sera articulé », a expliqué le gouvernement. En attendant, « les collectivités sont invitées à aller sur les deux » sites Web.

Si nul ne conteste la croissance exponentielle des villes et la nécessité de les rendre plus vivables à l’heure du dérèglement climatique, il n’en demeure pas moins que l’exécutif veut, encore et toujours, montrer que la France est pionnière en matière de révolution verte. Et ce à la veille du Forum urbain mondial, où elle enverra une délégation de cent personnes, et du prochain Sommet Afrique France qui se tiendra bientôt à Bordeaux.


Huile de CBD peut aider pour vos maux. Visite HuileCBD.be


 
Lire Plus